Recettes de mélanie
- 1617 v. -

Foie gras de canard aux poires sautées et au comté

Plus que quelques semaines et les fêtes de fin d’années seront là. Et voilà qu’il est temps de penser aux festivités gourmandes : truffes, , chocolat que de choses délicieuses. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici une recette de foie gras de canard aux poires sautées et au Comté.

Les ingrédients

Pour réaliser cette recette inspirée de David Zuddas, il vous faudra un lobe de foie gras de 400gr, la moitié d’une poire, 70gr de Comté jeune, 1 c à s d’huile d’olive, sel et poivre.

Il est toujours à rappeler que pour travailler le foie gras, il est essentiel de le laisser poser à l’air ambiant pendant au moins une heure et ne jamais oublier de le déveiner et le dénerver.

Progression

Pour parfaire la recette, il faudra séparer le foie en deux lobes. Dans un poêle, chauffer de l’huile d’olive pour faire revenir les morceaux de poires soupés en dés sans oublier d’assaisonner avec du poivre et du sel. Une fois les poires sautées, rajouter les bâtonnets de Comté tout en gardant la poêle sur le feu.

Une fois cette préparation faite, verser le tout sur un lobe pour le refermer ave l’autre partie du foie pour venir tout envelopper d’un film alimentaire.

Enfourner le gros bonbon de foie gras à 80° pendant 20 min sur la position grill. Laisse poser et refroidir pour le mettre au frais avant la dégustation normalement prévue pour le lendemain.

Dressage

Avec une mandoline, faire des copeaux de Comté et de poires crues. Puis, assaisonner des feuilles de mesclun que vous pourriez remplace avec de la laitue ou de la coriandre. Trancher le foie de manière épaisse pour être déposé sur une belle assiette. Mettre les copeaux de fromage sur le foie gras ainsi que la verdure puis enfin les copeaux de poires. Vou pouvez toujours mettre à côté un petit chutney ainsi que quelques tranches de pain d’épices pour être dans le thème de la festivité. Pour ce qui est du chutney, vous pourriez également le remplacer par un confit d’oignon au miel.

Bavardez à propos de cette chronique.